Nature et Photographie - Photographie animalière - Bihoreau 5

A la rencontre des bihoreaux

A la rencontre des bihoreaux

Les bihoreaux vivent dans des zones humides (étangs, marais, lacs, etc.), couvertes d’une végétation dense. Ils peuvent à la fois y nicher, trouver leur nourriture et s’y dissimuler. En France, après plusieurs décennies de progression, leur population semble désormais stagner, surtout en raison de la destruction de leurs zones d’habitat et de la pollution des eaux. Bien que n’étant pas menacée, l’espèce reste donc protégée. Les principales colonies sont implantées en Aquitaine, en Midi-Pyrénées, en Languedoc-Roussillon, en Rhône-Alpes et en Provence.

C’est entre avril et septembre que nous avons les plus grandes chances d’observer les bihoreaux. En effet, nombre d’entre eux hivernent en Afrique au-delà de cette période. Au cours des deux premiers mois passés ici, ils nichent, se reproduisent et pondent. Les œufs sont couvés par le mâle et la femelle pendant une vingtaine de jours. Après leur éclosion, les jeunes restent au nid entre 3 et 4 semaines, avant de commencer à voler environ 8 semaines plus tard.

Les bihoreaux sont surtout actifs quand vient la nuit. Ils commencent alors à chasser poissons, batraciens, reptiles, insectes, et même nichées d’autres espèces. La journée en revanche, excepté en période de nourrissage des jeunes, ils se tiennent immobiles, cachés dans la végétation ambiante. Pour les photographier, l’affût n’est donc pas forcément la meilleure technique. Puisqu’ils se déplacent peu le jour, les opportunités de les observer sont plus grandes en parcourant les berges et en scrutant attentivement la végétation près des eaux faiblement profondes.

1 comment

  1. Pingback:Discrets blongios - Nature et Photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *