Nature et Photographie - Photographie animalière - Héron cendré 7

Photographier les hérons cendrés

Photographier les hérons cendrés

Si la population de hérons cendrés – protégés depuis 1975 – progresse en France depuis plusieurs années, ils ne sont pas pour autant aisés à photographier. Menacés par des prédateurs naturels (fouines, rapaces…), et par l’homme qui ne cesse de réduire leurs zones d’habitat, ils sont en effet assez craintifs.

Les photographier à l’approche est donc difficile. Dotés d’une bonne vue et à l’écoute du moindre bruit suspect, ils s’enfuient facilement. Ils s’envolent lourdement, en émettant souvent un cri rauque. C’est donc à l’affût que j’ai pu les photographier, après m’être documenté sur leurs mœurs et les avoir longuement observés.

Les hérons cendrés vivent à proximité de plans d’eau calmes et peu profonds (lacs, estuaires, étangs, etc.). Ils apprécient les espaces bordés d’arbres, d’arbustes ou de roseaux. C’est dans cet environnement qu’ils trouvent leur nourriture – composée pour l’essentiel de poissons, de batraciens, de reptiles et d’insectes aquatiques. Ils y trouvent aussi, à partir du mois de février, les matériaux nécessaires à la construction du nid.

Sur mon étang favori, les hérons se tiennent sur des îlots, à distance des berges et de toute présence humaine. Soigneusement dissimulés au milieu d’une végétation dense, il est difficile de les photographier correctement, même avec une longue focale. Par contre, à l’aube, ils apprécient de chasser sur les bords de l’étang, parmi les roseaux, où l’eau est plus claire et moins profonde.

Ainsi, en profitant de la végétation, j’ai pu aisément créer des affûts à quelques mètres de ces sites. L’idéal est d’être à la même hauteur que les hérons, en s’aidant des feuillages et d’un filet de camouflage tendu. Non seulement ces affûts sont efficaces, mais ils présentent en outre l’avantage de n’avoir aucun impact sur l’environnement naturel. Plusieurs jours plus tard, je suis donc revenu au petit matin. Bien dissimulé, sans bruit, j’ai pu commencer à les observer et patienter. Un peu plus d’une heure plus tard, j’ai vu un premier héron cendré venir se poser à proximité.

nature-et-photographie-photographie-animaliere-herons-cendres-2

1 comment

  1. Pingback:Sur les pas du héron pourpré - Nature et Photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *